Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéoprotection et prison pour mineurs délinquants...

Publié le 30 Mai 2012 par Noubar KECHICHIAN in Valence

200911061739_zoom.jpgDans les débats que je peux avoir avec des personnes passionnées par l’action publique, sur les questions telles que la vidéosurveillance ou le traitement judiciaire des jeunes de 16 à 18 ans, mes contradicteurs avancent certaines études ou prennent des postures idéologiques pour justifier leur opposition sur ces deux sujets :

Concernant la vidéosurveillance : Cela ne fonctionne pas, cela coûte cher, certaines villes abandonnent ces pratiques, cela porte atteinte aux libertés individuelles…

Concernant la suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs : Cela n’a pas enrayé la délinquance, on a juste dessaisi les juges pour enfants…

 

Les parents ont la responsabilité d’élever leurs enfants dans des conditions convenables et de leur donner une éducation leur permettant de trouver une place dans la société. Les enfants sont la richesse et l’avenir d’une nation : C’est en toute logique que celle-ci encourage, aide financièrement les familles, développe des politique familiales (modes de gardes, école publique gratuite, santé, sport…) pour soutenir et accompagner les parents. Mais si les parents ne respectent pas le contrat, s’ils sont défaillants dans l’éducation des enfants, ils mettent alors leurs enfants en danger en les laissant avoir des comportements déviants. Au même titre que l’enfance maltraitée, il incombe aux pouvoirs publics (conformément à la loi LOPSI d’août 2002) de prendre des mesures énergiques pour protéger ces enfants. Mais aussi des mesures de responsabilisation des parents (stage de parentalité, cofinancement obligatoire des frais d’éducation de leur enfant protégé…).

 

L’irresponsabilité pénale des mineurs et le laxisme envers les parents défaillants ont conduit une partie de notre jeunesse à sa perte. Des dizaines de milliers de jeunes sont sacrifiés à chaque génération. La détection et l’extraction au danger doivent intervenir au plus tôt. Ainsi, cela donnera à l’enfant des chances de regagner plus vite son foyer et de retrouver le chemin d’une intégration sociale et d’un épanouissement personnel.


29-10_photo_prison.preview.JPG

Il me semble qu’en s’arrêtant à des considérations quantitatives ou qu’en s’appuyant sur des oppositions idéologiques, ces opposants passent à côté d’un élément important : La psychologie. Oui dans toute guerre, et surtout dans celle contre la délinquance, il faut faire usage de l’arme psychologique ! Certes, ces deux mesures à elles seules ne vont pas régler tous les problèmes d’insécurité et de violence. Peut-être même qu’à court terme les résultats chiffrés peuvent paraître insuffisants. Enfin, tout le monde s’accorde à dire qu’une forte politique éducative doit être le pendant de toute action répressive. 

 

Cela dit, la pression psychologique est un élément puissant pour rassurer les citoyens, pour diminuer le sentiment d’insécurité et améliorer la qualité de vie, mais aussi pour dissuader les actes délictueux ou de permettre l’arrestation des délinquants. L’exemple de l’agression d’une jeune fille à Valence filmée par les caméras de surveillance (DL du 29 mai 2012) en est un parfait exemple. La jeune fille se fait aborder, se fait « stopper », tirer le bras et les cheveux et puis finit par recevoir un violent coup de poing au visage. Elle s’enfuit et ne porte pas plainte. Nous savons à quel point ce genre d’agression peut traumatiser des personnes. Son silence est déjà une preuve de souffrance. Peut-être est-elle toujours en danger ? Et sans les caméras, nous n’en aurions rien su ! Mais elles sont là et l’agresseur est identifié. Malheureusement pas la jeune fille. Avec cet appel au témoignage, j’espère qu’elle aura le courage de venir faire face à son agresseur pour que la justice puisse juger et condamner ce barbare et qu’elle puise être prise en charge et aidée.

 

Oui les mineurs délinquants doivent être rééduqués, oui ils doivent savoir qu’ils peuvent être sévèrement punis et se retrouver enfermés, oui ils doivent savoir que des caméras ultrasophistiqués et camouflées filment et enregistrent leurs moindres faits et gestes. Dites partout autour de vous, faites passer le message qu’ils ont intérêt à avoir une attitude respectueuse et adéquate sous peine de voir débarquer un équipage de policiers pour leur rappeler les règles de vie en collectivité.

 

Vous l’aurez compris, je suis de longue date partisan d’une installation importante de caméras sur le territoire communal, bien plus que les quelques dizaines actuelles qui filment surtout des plaques d’immatriculation. Je regrette de constater que nombre de mes collègues de la majorité de gauche y soient opposés.

Commenter cet article