Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Valence : Rapport de la Chambre régionale de la Cour des comptes

Publié le 22 Avril 2013 par Noubar KECHICHIAN in Valence

M. le Maire, Chers collègues,

 

La Chambre régionale de la Cour des comptes a décerné à la gestion de Valence un bonnet d’âne. La lecture du rapport m’a fait l’impression d’un parent qui découvre le bulletin de note catastrophique de son enfant. Et tel un élève coupable qui cherche à cacher ses défaillances, je comprends pourquoi vous avez mis plus de 4 mois pour présenter ce rapport à notre assemblée.

 

A chaque page de ce rapport qui en compte 86, des recommandations, suggestions, rappels à la loi et remarques viennent pointer les faiblesses et mauvaises gestions de votre municipalité. Aucun secteur n’est épargné ! L’organisation, le contrôle interne et la gouvernance, la situation financière, les ressources humaines… et même votre volontarisme en matière de petite enfance ne trouve pas grâce aux yeux et analyse de la Chambre régionale de la Cour des comptes.

 

Tel un naufragé à sa bouée de sauvetage, vous vous raccrochez à la déclaration sur la situation financière de la Ville que la Cour estime « globalement saine ». Mais manque de chance, la lecture des pages 13 et 14 montre que cette situation s’est dégradée ces dernières années, notamment en 2010 et 2011.

 

Donc, cela veut dire que si aujourd’hui, cette situation est globalement saine, c’est grâce à une excellente gestion passée qui vous a laissé une ville avec une très bonne santé financière. Nos 13 années de politique de désendettement ont permis une baisse significative de la charge de la dette vous permettant de continuer à dégager des éléments d’autofinancement malgré un dérapage des charges dû à votre gestion depuis 2008.

 

Le rapport décrit parfaitement et clairement ces augmentations de charges, mais aussi la baisse des produits, ainsi que la dégradation des résultats financiers qui ont un impact négatif sur la capacité d’autofinancement. Celle-ci n’a pu être maintenue que par l’augmentation des impôts.  C’est ici la preuve qu’avec d’autres choix de gestion, vous auriez pu éviter ces dérives et respecter votre promesse de campagne de non augmentation des taux d’imposition.

 

Vous avez essayé de faire diversion et tenté de faire porter la responsabilité de la dégradation financière à la contraction des SWAPS sous le mandat précédent. En 2006, la ville de Valence, comme des centaines d’administrations et de collectivités locales, a fait confiance aux institutions bancaires qui nous ont proposé ces produits.

Les conditions du marché faisaient que ces produits étaient favorables et avantageux pour Valence. Malheureusement, la crise de 2007 est passée par là et ces Swaps avantageux sont devenus des « emprunts toxiques » coûtant chaque année plus chers à la ville. Sur les 5 Swaps contractés, seul le n°729 du Crédit Agricole présente un réel risque. Vous annoncez M. le Maire, dans la presse de samedi dernier, un montant de 5 millions d’euros pour renégocier.

 

Or, nous apprenons dans ce rapport que le 12 janvier 2009, le Crédit Agricole vous a proposé de restructurer cette opération pour 686000€. Votre municipalité n’a pas donné suite à cette proposition que votre mémoire semble avoir effacé. Vous avancez aussi la vacance du poste de la direction des finances pour justifier cette période de flottement. Elu en mars 2008, vous avez recruté votre Directeur des finances en août 2009. Il me semble M. le Maire que durant cette période de crise économique, vous avez commis une faute en laissant aussi longtemps les finances de la Ville sans direction.

 

Quant au personnel, les recommandations de la Chambre régionale de la cour des comptes sur les dérapages possibles ne sont pas neutres. Dans ce domaine, j’ai été particulièrement étonné par les accusations de convenance sur les procédures de certains recrutements de la part d’un syndicat. De plus, vous avez réussi en 5 ans à totaliser plus de jours de grèves que nos 13 années des mandats précédents. N’y a-t-il pas un problème de gestion ou d’écoute du personnel municipal 


Enfin, concernant la petite enfance, la cour des comptes reconnait que nous avons avec l’ensemble des équipements un outil performant fruit de 30 ans d’investissements dans ce domaine. J’ajouterai à cette liste de qualités un personnel qualifié et professionnel. Cependant, le rapport souligne un niveau de fréquentation médiocre (50%). Il est dommage que ces outils ne soient pas mieux utilisés. Nous nous devons de répondre aux besoins de la population qui voit se modifier ses conditions de travail, de déplacement et de structure familiale et nous adapter aux spécificités territoriales. Cela passe aussi par un discours politique clair et des actes de responsabilité permettant à tous les acteurs, parents, professionnels et élus, d’adapter durant cette période exceptionnelle de crise les moyens mis en œuvre aux besoins réels de la population. 

 

Enfin, ce rapport met en évidence le manque de maîtrise, le flottement et les tâtonnements inhérents à une nouvelle équipe, qui plus est profondément divisée et non préparée à prendre les rênes de la Ville. Nous pourrions à la rigueur entendre des explications sur une période d’apprentissage si cela ne durait pas jusqu’aujourd’hui comme nous le montrera le compte administratif 2012. Nous pourrions être plus tolérants si nous n’étions pas dans une période de crise. Mais la gravité de la situation ne nous le permet pas d’autant que vous persistez dans votre gestion d’apprenti sorcier. Il est donc grand temps que les Valentinois y mettent un terme.

Commenter cet article

Poil à gratter! 23/04/2013 19:39

M Kéchichian, vous affirmez lors du dernier CM que le Maire a " réussi en 5 ans à totaliser plus de jours de grèves que nos 13 années des mandats précédents".
Les lecteurs de votre blog seraient très intéressés de connaître vos chiffres...