Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quel avenir pour la Droite en France ?

Publié le 12 Juillet 2014 par Noubar KECHICHIAN in Point de vue

pastouche.jpgAlors que les scandales, affaires de fausses factures et de suspicion de détournement de fonds secouent l'UMP, la triple crise financière, morale et politique que traverse l'UMP pose la question de l'avenir de la Droite en France.

 

En 2002, la fusion entre le RPR et l'UDF devait mettre fin aux tensions à droite et de créer une grande force politique face à la gauche plurielle. La droitisation de la vie politique sous la présidence Sarkozy a montré l'échec de cette fusion. On le constate au niveau des prises de position des dirigeants de l'UMP entre d'une part des Copé, Morano, Guaino et autres Hortefeux qui veulent aller vers une droite forte qui flirterait avec le Rassemblement Bleu Marine, et de l'autre des Juppé, Fillon, NKM et Raffarin qui préfèrent une alliance avec un Centre Droit qui tente de se reconstruire avec l'UDI. Mais cet échec se vérifie aussi au niveau de la base de l'UMP :  un récent sondage montrait que les sympathisants de Droite étaient aussi partagés entre ces deux stratégies.

 

Une UMP avec une image forte, des réussites électorales, des moyens financiers et une force politique importante permettait de contenir et de souder tout ce beau monde. Mais la défaite de Nicolas Sarkozy aux Présidentielles de 2012, la renaissance d'une entité centriste avec l'UDI, les succès du rassemblement Bleu Marine, la guerre des chefs et des clans filloniste et copéiste, et les affaires et boules punantes de ces dernières semaines ont porté un coup fatal à l'UMP.

 

Xavier Bertrand, Eric Ciotti et d'autres ont clairement déclaré que l'UMP était morte. Cela ne veut pas dire qu'il faut faire table rase du passé. Il y a un travail profond de nettoyage à réaliser pour mettre un terme à ce système de fausses factures, de corruption et de détournements. La moralisation de la vie publique est essentielle à la Démocratie et pour notre cohaision sociale; Et il est choquant de voir que ce sont ceux qui en parlaient le plus qui lui ont porté les coups les plus durs. Et à ce sujet, nous ne pouvons être qu'étonnés par la volonté de 80% de sympathisants de l'UMP de voir Nicolas sarkozy revenir à la présidence du parti. Malgré la présomption d'innocence dont il jouit comme tout justiciable, le fait qu'il ait signé ses comptes de campagne le rend responsable de leur tenue et sincérité.

 

Nous devons enfin nous demander s'il n'est pas venu le temps pour la droite de travailler à la présentation aux Français de vrais programmes et choix de société ? Pour cela, ne faudrait-il pas scinder l'UMP et la droite française en deux grandes familles politiques ? Une première proposant une union des modérés de l'UMP avec l'UDI et une seconde rassemblant la droite forte de l'UMP avec les républicains du Rassemblement Bleu Marine. Ainsi cela permettrait aux Français d'échapper au débat réducteur et stérile sur le choix du candidat providentiel et de pouvoir se déterminer sur le projet de société et la Droite qu'ils désirent vraiment voir présider à l'avenir de notre nation.

Commenter cet article