Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mort de Matthieu Guillon : à qui la faute ?

Publié le 16 Septembre 2010 par Noubar KECHICHIAN in Point de vue

Matthieu Guillon, 27 ans, est décédé ce jeudi 16 septembre. Il était dans le coma suite à une violente agression dont il a été victime dans la nuit de samedi à dimanche dernier. Matthieu rentrait chez lui lorsqu'il a été pris a partie et attaqué sauvagement par un jeune de 20 ans, Rehda Amri, qui après quelques jours de cavale, s'est constitué prisonnier.

 

L'émotion est grande car Matthieu était connu pour sa gentillesse. Mais aussi parce que le cas de Matthieu n'est pas isolé et les violences contre les personnes physiques sont en forte augmentation. La colère est encore plus grande lorsque nous apprenons que l'agresseur est un récidiviste, connu de la justice et plusieurs fois condamné.

 

Une marche de soutien et de protestation est organisée ce dimanche à partir de 10h au Kiosque Peynet. Je vous invite à participer à cette mobilisation.

 

Face à cette injustice, je ne peux m'empécher de m'interroger : Qui porte la responsabilité du décès de Matthieu ?

 

L'agresseur : multirécidiviste, Rehda Amri a succéssivement laissé passer toutes ses chances de trouver une place dans la société, et a préféré y vivre en marge selon des règles contraires à notre contrat social.

 

Cette responsabilité est aussi portée par :

 

Les parents de l'agresseur : Il est clair qu'ils ont failli dans l'éducation de leur enfant et ont "livré" un être désocialisé et sans repères, un danger pour la société.

 

L'école : La défaillance de notre système éducatif, en particulier dans les zones sensibles, produit de plus en plus d'enfants perdus.

 

L'entourage de l'agresseur : La famille, les amis, l'entourage de Redha Amri n'a pas su, voulu ou pu exercer la pression sociale nécessaire pour le ramener dans le droit chemin.

 

La justice : Rehda Amri a été présenté à la justice et condamné à plusieurs reprises. L'inéfficacité de ses peines n'ont apparemment pas interpellé les juges et notre système répressif ne l'a pas dissuadé de récidiver. N'est-il pas urgent de revoir le traitement des délinquants multi-récidivistes ?

 

Nos gouvernants locaux et nationaux : Alors que s'exprime de plus en plus fortement une demande de sécurité des biens et des personnes, reconnue comme la première des libertés, nos grouvernants ont échoué et laissé durant des décennies pourrir la situation dans des centaines de quartiers.

 

Ne voyez dans ces interrogations aucune volonté de minimiser la responsabilité de Rehda Amri pour l'agression sauvage et gratuite de Matthieu. Bien au contraire, la sanction la plus sévère est souhaitée et justice doit passer. Il est insupportable que notre société produise ses propres prédateurs. Il est temps de mettre un terme à ce cancer ! Ces questions doivent être soulevées et des solutions énergiques doivent être proposées pour que la mort de Matthieu ne devienne pas demain un fait divers parmi tant d'autres. Il me semble que c'est là la meilleure façon de rendre justice à Matthieu, et que son sacrifice puisse demain épargner d'autres souffrances.

 

Mes plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Matthieu. Qu'il repose en paix.

Commenter cet article