Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma déclaration de Patrimoine

Publié le 10 Avril 2013 par Noubar KECHICHIAN in Point de vue

Puisque la mode actuelle, assez détestable, consiste à lorgner dans l'assiette du voisin, j'ai choisi à mon tour de porter mon patrimoine à la connaissance de tous :

  

 

- Une épouse, ma douce Emilie, soutien sans failles, ma raison principale d'exister, un ange pour tempérer le diable que je suis parfois.

 

- Un père, un homme exceptionnel, un dirigeant remarquable qui m'a donné le goût de la chose publique.

 

- Une mère dévouée, qui a élevé quatre garçons comme des fils uniques, toujours prête à tous les sacrifices.

 

- Trois frères, unis et alliés, solidaires avec leur grand frère.

 

- Des amis d'enfance sincères et dont la constance et la fidélité en amitié réchauffent mon coeur.

 

- De forts liens amicaux tissés avec nombre de personnes rencontrées dans le monde associatif, politique ou professionnel et qui contribuent à mon bonheur quotidien.

 

- Des origines arméniennes, une naissance libanaise et ma patrie d'adoption, la France des Droits de l'Homme.


 

Vous aurez compris qu'il n'y aura jamais suffisamment de comptes en Suisse, à Singapour et dans tous les paradis fiscaux pour contenir la richesse de mon patrimoine.

Commenter cet article

Xavier 16/04/2013 21:31

Cet article offre un éclairage intéressant sur l'élu et ses valeurs. Il ne faut pas le prendre comme une moquerie. Il faut également comprendre l'exaspération des élus locaux.

Comme eux, je suis assez écoeuré par le climat politique actuel. L'inflation déclaratoire à laquelle nous assistons est ridicule. On prend en exemple les démocraties du Nord de l'Europe alors que
leur vitalité démocratique ne s'est pas acquise par des lois ou des déclarations de patrimoine mais par une vision réaliste de l'Etat, de la dépense publique et des élus. Les leçons de moralisation
et l'appel à une loi qui serait purificatrice me gênent. Finalement, j'ai parfois l'impression que l'on assiste encore une fois à une dénonciation de la richesse dont nous sommes accoutumés dans
notre pays.

Pour autant, je suis partisan du contrôle du patrimoine de tous les élus (et des haut-fonctionnaires et de l'ensemble du personnel politique) en début et en fin de mandat pour vérifier qu'il n'y a
pas eu enrichissement. Mais ce n'est pas cela n'empêchera jamais quelqu'un de mentir.

Je pense que le problème vient en grande partie de l'idéalisation des élus et de l'Etat. Pour illustrer mon propos, je citerai un passage, faute de vous retranscrire le chapitre voire l'ouvrage
dans son ensemble, de "La société translucide, pour en finir avec le mythe de l'Etat bienveillant" d'Augustin Landier et David Thesmar :

"(...) les appels à la "responsabilisation", au "courage" en politique sont à la fois utopiques et contre-productifs. Ils entretiennent dans l'électorat l'illusion que l'on peut trouver des hommes
politiques désintéressés, et qu'il est possible de bâtir nos institutions démocratiques sur ce postulat. Les effets pervers de cette mythologie sont particulièrement nombreux dans notre pays, et
pour certains, uniques au monde : cumul des mandats, avantages en nature, rémunérations relativement basses, faiblesse endémique des autorités de contrôle, juridiction d'exception de l'Etat,
négation des conflits d'intérêts. L'hypocrisie va très loin. En interdisant le mandat impératif (qui faisait des élus les représentants de leurs électeurs, et non de la population entière), la
Constituion de la Vème République prétend libérer le député de l'emprise de sa circonscription et en faire un représentant de la nation. Comme si les intentions subjectives d'un individu pouvaient
être décrétées par la Constitution..."

Je pense que l'évaluation, le contrôle et la transparence de la dépense publique, des subventions aux dépenses de fonctionnement les plus modestes, sont primordiales pour notre démocratie. Il y a
là des leçons à tirer des démocraties scandinaves.

Au lieu d'une "mythique" moralisation de la vie politique, je pense qu'il est nécessaire de promouvoir le renouvellement du personnel politique. Les partis ont ici un rôle à jouer. Mais je suis
hélas assez d'accord avec le journaliste de gauche, Eric Dupin, lorsqu'il affirme dans Slate :
"(...) c’est bien la qualité de la parole publique qui est la première des morales politiques. (...) Cela nous emmène enfin au processus de sélection des élites politiques, l’une des principales
fonctions attitrées des partis. C’est de leur vitalité, de leur capacité à mobiliser des énergies et à attirer des talents, que dépend l’émergence de dirigeants compétents et honnêtes. Moins la
lutte politique est indexée sur des batailles d’idées, plus elle se professionnalise et se réduit à un mélange de technocratie et de communication, et plus ses acteurs ont tendance à devenir
carriéristes et cyniques."
La bataille des idées...

Riri 15/04/2013 10:43

Mon "élu préféré"... lol. Vous aurez pu remarquer justement que j'ai réagi suite à son article et que je lui ai dit la même chose qu'à vous. Ne soyez pas jaloux, Noubar, je vous aime bien aussi !
:-)

Oui j'apprécie énormément de pouvoir échanger avec les élus locaux blogueurs , Monsieur Bouchet, comme Mme Persico ou vous-même. C'est courageux de votre part de vous exprimer régulièrement, et
c'est très honorable de votre part de discuter avec des citoyens lambdas, de rester en lien avec eux et de leur permettre à leur tour de s'exprimer, même s'ils ne sont pas d'accord avec vous.
J'apprécie donc le blog de Gérard Bouchet et je partage nombre de ses points de vue mais là, en l'occurence, lui-même s'est trop vite précipité pour donner son avis sur cette question. Et c'est
justement parce que j'ai confiance, en lui et en vous, que je me permets de vous rappeler que ce n'est pas "une mode" voyeuriste ou malsaine mais bien une exigence légitime des Français que celle
de la transparence. Donc ne soyez pas condescendant et ne faîtes pas de l'humour sur cette question, car on pourra vous le reprocher.

Voyez comme jean-Luc Mélenchon est ridicule quand il donne son poids, sa taille, sa pointure et comme il se moque, en agissant de manière aussi légère et en faisant de l'humour déplacé, des
citoyens et du peuple qu'il prétend pourtant défendre des puissants. Ne l'imitez pas, de grâce, il est totalement ridicule.

Il n'y a aucun voyeurisme, les Français se moquent de savoir que leurs représentants politiques soient riches ou pas. En revanche ils tiennent à ce qu'ils soient honnêtes et transparents.
Cette étape et ce progrès démocratique permettra au contraire de montrer que la plupart des élus sont dans la moyenne et ne font pas de la politique pour gagner de l'argent mais pour rendre service
à leurs concitoyens avant tout. C'est donc une bonne mesure qui nous permettra de lutter contre les populistes et les extremistes qui surfent sur cette opacité. Ne leur donnons pas d'occasions
supplémentaires de gagner des voix dans ce contexte de grave crise économique.

Les politiques ont tout à gagner à la transparence. Je suis las de ces discours sur "l'UMPS", le "tous pourris" et les confusions, les amalgames, les raccourcis que font bon nombre de gens parce
qu'il n'y a justement aucune clarté, aucune transparence. On ne peut pas redresser la situation, lutter contre le chômage et la précarité avec des Français qui ne font pas confiance aux politiques
-toutes tendances confondues-. La lutte contre le chômage est une chose, mais je ne vois pas ce qui s'oppose au fait qu'on puisse en même temps améliorer la vie démocratique de ce pays. Tout est
lié. Je suis persuadé que vous partagez mon point de vue.

Amicalement.

Noubar Kechichian 15/04/2013 08:26

Cher Riri, en réponse, je citerai votre élu préféré :

"Que les ministres et les députés publient ou ne publient pas leur patrimoine : on s'en fiche. Cela n'empêchera pas les fraudeurs de frauder, les tricheurs de tricher et les menteurs de mentir.

La priorité du gouvernement devrait être le combat pour l'emploi, donc pour la croissance et par conséquent pour la réorientation de la politique européenne qui met les nations et les citoyens aux
abois.

Tous le reste n'est que balivernes et théâtre d'ombre.
G. Bouchet"

Riri 13/04/2013 09:42

"...la mode actuelle, assez détestable, consiste à lorgner dans l'assiette du voisin..."

Eh bé... bonjour le moderne, le transparent... Ce n'est pas l'avis de Laurent Wauquiez, ni de François Fillon.

C'est ça votre vision d'une démocratie moderne ? Et c'est ainsi que vous voyez vos concitoyens, comme des voyeurs malsains, malintentionnés ? Vous interprétez cette mesure d'une bien étrange façon
pour un élu dont je ne doute pas un instant qu'il est honnête et n'a rien à cacher.

Dans toutes les démocraties d'Europe (excepté la Slovénie et nous) les parlementaires donnent à la connaissance de tous leurs déclarations de patrimoine, pourquoi devrions-nous, nous autres,
conserver cette opacité sur le patrimoine des nôtres ? Sous le seul prétexte que nous serions un peuple mal intentionné qui a "traditionnellement et culturellement" des problèmes avec l'argent,et
que cela n'aurait pas empêché Cahuzac de tricher... ? A ce compte là il ne faut plus rien voter du tout. Avec vous, la démocratie évolue au rythme d'une TGL (très grande lenteur)... c'est
surprenant pour un centriste. Bayrou, lui applaudit.

La droite décomplexée qui revendique ouvertement son amour immodéré pour l'argent, le profit, le gain -légitimement gagné- là, tout à coup se montre réticente ? Contradictoire et surtout
incompréhensible, illisible, opaque... suspicieux même.

Vous n'êtes pas obligé (pour être élu) de vous ranger derrière les ringards, les politicards à l'ancienne, ceux qui ne font pas confiance en leurs propres électeurs, ceux qui ont pris pour habitude
de cacher la vérité... c'est pas glorieux Noubar, franchement vous êtes décevant.

Ce n'est pas une "mode actuelle", c'est une nécessité de modernisation et de moralisation de la vie politique de notre démocratie, si vous, vous vous satisfaites de la situation actuelle opaque,
non transparente, libre à vous mais en tant que citoyens on est en droit d'attendre autre chose et surtout plus de clarté de la part des élus.

Enfin que vous mettiez complètement de côté la lutte contre les populistes et les extrêmistes qui grapillent des voix dans vos propres rangs est aussi contradictoire. J'espère que vous allez nous
pondre un autre article sur cette question sérieuse que vous traitez avec beaucoup trop de légèreté à mon goût, un article qui se montrera moins condescendant et plus respectueux des attentes
légitimes des citoyens.

Amicalement.