Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Municipales Valence 2014 : Des divisions qui me poussent à envisager une démission du Conseil Municipal.

Publié le 21 Juin 2012 par Noubar KECHICHIAN in Municipales 2014

"Suite aux élections législatives et à la victoire de Patrick Labaune, il m'a semblé primordial d'appeler mes collègues de la droite municipale à la raison et à la responsabilité. Les ambitions personnelles, aussi louables soient-elles, doivent à mon avis s’effacer devant la responsabilité qui est la notre.

 

Les divisions me navrent et me heurtent ! Par solidarité, je n'ai jamais quitté le groupe d’opposition « Valence Demain » malgré des divergences sur des dossiers importants et sur la façon de s'opposer à la majorité. J’y suis encore resté malgré l’annonce unilatérale et non concertée de la candidature de mon collègue Nicolas Daragon à la mairie de Valence quelque 27 mois avant l’échéance : Comme nombre de mes collègues de l’opposition, j'ai été informé après la presse.

 

Ces dernières semaines, des emails anonymes salissant Patrick Labaune ont circulé. Plus grave, des responsables de la droite municipale ont demandé à un certain nombre de personnes de voter contre Patrick Labaune. Je dénonce avec force ces pratiques qui sont inacceptables : On ne peut appeler à tirer contre son propre camp. J’invite mes collègues de l'opposition à ne pas rester silencieux sur de tels dérapages autodestructeurs. C’est une question de conscience ! Si cette ambiance devait perdurer, j’envisagerai ma démission du Conseil Municipal et dans un premier temps, je ne siégerai pas à celui du 11 juillet prochain.

 

Les valentinois ne veulent pas d'une guerre d’égos mais attendent un vrai projet pour notre ville. Le Nouveau Centre valentinois fera à la rentrée des propositions pour alimenter un projet collectif.

 

Les Valentinois ont exprimé une nette attente de changement pour 2014. Avec 51,6%, Patrick Labaune a fait 5 % de mieux que Nicolas Sarkozy. Il a su s'imposer face à la vague Hollande, face au candidat de la gauche, face au candidat du FN et même face à une minorité de la droite. En lui donnant cette réelle victoire, les Valentinois se sont clairement exprimés et ont créé une nouvelle donne : Cette expression forte ne peut être ignorée."

 

Commenter cet article

Justice Sociale 04/07/2012 18:21

A la lecture du Dauphiné Libéré d'aujourd'hui, on comprend que la situation du jeune Daragon devient compliquée.Avec une condamnation potentielle pour prise illégale d'intérêt,(6 mois de prison
requis par le Procureur) il risque d'être bien plombé pour la bataille de 2014.
Par ailleurs, on apprend dans cet article que plus de 2000 mails (de sympathisants UMP) auraient été envoyés pour annoncer ce procès.
Qui pourrait selon vous M. Kechichian, avoir intérêt à diffuser cette information ?
Aucune idée ? ? ...

Noubar KECHICHIAN 05/07/2012 06:35



M. Jean-Jacques de Valence : Je vous prie de ne pas citer de noms sans preuves surtout lorsque vous-même signez de manière anonyme. Je reproduit votre message en modérant la première phrase.
Merci.


"Ah, Monsieur Justice Sociale (...modéré...). Pourriez vous répondre aussi aux questions suivantes : est-ce bien 6 mois de prison ou 6 mois de prison avec sursis qui ont été demandés
(avouez qu'il y a une petite nuance) ? cette demande a t elle plus de chance d'aboutir que la relaxe plaidée par son avocat ? vous devriez mieux lire la presse, vous oubliez, je ne peux croire
volontairement bien sûr, certains éléments dont la présomption d'innocence. Et sinon autre petite série de questions : qui avait déposé plainte et s'est retiré avec tout le courage qu'on lui
connait ? qui a pris une raclée aux cantonales sur le secteur Valence sud ? qui vient de prendre une raclée aux législatives avec son sourire narquois et perdant largement à Valence ? Un peu
d'aide peut être ? Allez, cherchez mieux, vous allez trouver !! Nous verrons si ce sont les tribunaux ou les valentinois qui décident. Nous sommes nombreux à penser que le prochain Maire de
Valence sera de droite, jeune ou moins jeune, peu importe, ce qui compte c'est que notre ville soit enfin mieux gérée, comme dans les années Labaune-Balsan."



Riri 04/07/2012 09:55

Merci de votre réponse. La cordialité est essentielle dans un échange de nature politique, et elle est de mise entre républicains. Et puis, bon, on est valentinois, ça passe avant nos sensibilités
politiques. Je ressens de la fraternité naturellement pour tout valentinois, quelque soit ses opinions... c'est mon petit côté chauvin d'exilé Drômois à Panam. ;-).

Pensez-vous qu'une réconciliation est envisageable entre les deux candidats potentiels de l'UMP ou nous allons à l'affrontement ? Et si le deuxième cas de figure, l'affrontement devant les
électeurs, se confirmait, si une guerre fratricide avait lieu, est-ce que cela ne profiterait pas au bout du compte au maire actuel?

Noubar Kechichian 03/07/2012 23:58

Cher Riri,

Je pense aussi que le projet de la liste de Patrick Labaune démontrera la pertinence de sa candidature.

Quant à l'intercommunalité, Patrick Labaune ne l'a jamais limité à 7. Il proposait plutôt d'utiliser Valence major, qui fonctionnait bien, comme point de départ d'un rassemblement d'autres communes
drômoises et ardéchoises, tout en restant à taille humaine. La commune est la cellule de base des collectivités. Elle doit garder ses qualités de service et de proximité avec les citoyens et non
devenir un grand "machin" froid, distant et administratif. Nous ne pouvons tout sacrifier sur l'autel de la rationalisation des services et des économies d'échelle.

Enfin, permettez moi de dire qu'il est toujours agréable d'échanger dans la cordialité, malgré nos visions différentes, ce qui n'empêche pas la fermeté de nos convictions.

Passez un bon été, nous aurons de quoi débattre dès la rentrée !

Cordialement

Riri 03/07/2012 10:44

Patrick Labaune est un peu l'homme providentiel en quelque sorte pour une partie de l'électorat de droite valentinois, celui qui est touché par une forme de nostalgie. Mais il y en a une autre
partie qui souhaite soutenir le jeune prétendant, plutôt que le "revenant" ;-). L'expérience de l'un contre la jeunesse de l'autre...j'espère que vous nous proposerez un autre débat et que nous
aurons aussi le loisir d'étudier les nuances entre les deux, notamment sur la place que doit jouer la ville dans la région, voire au niveau national et quel avenir les deux prétendants lui
imaginent.
Je suis d'accord avec vous, Patrick Labaune a été un bon maire dans le sens où il a réalisé de grandes choses pour la ville et dont tout le monde profite aujourd'hui. Même si je suis à gauche ,
j'ai horreur du sectarisme en politique, surtout au niveau municipal où l'on juge plus l'action d'un maire que sa pensée politique finalement. Donc oui pour moi il a été un bon maire et je ne le
discuterai pas. Il a les épaules évidemment pour la fonction, une expérience aussi sans aucun doute mais je ne crois pas que la solution pour Valence soit de regarder en arrière pour autant.
Premièrement parce qu'on ne connaît pas son projet pour la ville, deuxièmement parce qu'il n'a pas la bonne grille de lecture pour apporter une réponse à l'ensemble des problématiques posées à la
ville. Il n'a pas assez tenu compte, lors de ses mandats, de toutes les ruptures (urbaines, sociales, culturelles) auxquelles la ville (et son agglo) est sujette et on peut supposer en écoutant ses
discours qu'il ne cherchera pas plus à les atténuer, pour des raisons purement idéologiques et politiciennes. Voilà ce qui m'inquiète chez lui.
Une ville c'est un tout, la concevoir morcelée ou recroquevillée sur elle-même va contre son intérêt, or je n'entends pas de discours fort et fédérateur sur l'identité valentinoise par exemple
(alors que je l'entends à gauche)et je ne vois pas quel projet urbain alternatif à celui qui est proposé par les socialistes et leurs alliés pourrait le contrecarrer. Enfin la vision de l'agglo à 7
et seulement à 7 me semble un peu étriquée pour la ville et je préfère celle des socialistes qui voient à plus grande échelle même si cela mérite quelques ajustements et précisions (notamment sur
le rôle central et majeur que doit jouer la ville en son sein).
Alain Maurice est encore un jeune maire, il a commis quelques erreurs. Il est allé trop vite pour essayer d'intégrer Romans dans l'agglo, cela a semé le trouble dans les esprits et il ne faut pas
se précipiter ou heurter inutilement les sensibilités et les sentiments d'appartenance (surtout entre Romans et Valence!;-), et il a un peu oublié la rive droite. Sa seconde erreur aura été de se
présenter à cette législative parce qu'il a fragilisé sa position de maire.
Mais en dehors de ça, il a une vision globale de la ville au sein de son agglomération, son projet urbain propose une vision d'avenir cohérente sur 30 ans et il fait une analyse fine de la
situation économique et sociale. Même si on peut regretter parfois la lenteur de la mise en place des projets qui sont pensés de façon réfléchie, on voit bien qu'ils se font et que les promesses
sont tenues.D'autant que je pense qu'Alain Maurice est courageux sur bien des sujets et il prend des risques parfois jusqu'à se fâcher avec ses propres alliés : pour moi cela est un signe positif
dans le sens où il a une autorité certaine, il ne se contente pas de faire de l'idéologie son seul moteur (comme le font parfois les verts avec Oxylane notamment). C'est le signe aussi d'une
expérience qui se forge au contact des réalités, d'une capacité d'adaptation aux différents cas de figures qui se présentent à lui. C'est le signe que lui aussi est un bon maire, sauf que lui il
est pleinement dans son rôle et dans l'action. Tout le monde sait à Valence que son projet ne peut se faire en un mandat, c'est pour cela que je pense que les électeurs n'ont pas souhaiter qu'il
parte à Paris ; afin qu'il ne puisse se consacrer qu'à Valence. Bref, je ne crois pas du tout qu'il va se faire éjecter en 2014.

En attendant, on ne sait pas quels sont les projets de Patrick Labaune et de Nicolas Daragon pour la ville. Je serai curieux de connaître notamment celui du second dont on connaît moins les
positions (son blog restant assez pauvre là-dessus).

Bien à vous ;-).

Noubar Kechichian 03/07/2012 03:14

Cher Riri,

Merci pour ces questions, votre intérêt et vos mots d'encouragements.

Effectivement, la loyauté en amitié ou en politique est pour moi une valeur importante. Mais ce n'est pas la seule raison qui m'a amené à prendre cette position.

Tout d'abord je ne refuse ou n'interdit aucune ambition à qui que ce soit. J'ai été mis devant le fait accompli de la décision de Nicolas Daragon d'être candidat, il a donc jugé qu'il n'avait pas
besoin de l'avis ou des conseils d'un collègue du Conseil Municipal pour une telle annonce...

Concernant la fonction de Maire : J'ai été un témoin privilégié des mandats de Patrick Labaune. J'ai vu comment il a réussi à mobiliser les énergies de ses élus et du personnel municipal pour
transformer Valence. Vous trouverez à ce lien http://0z.fr/YamyF les raisons qui m'ont poussé à le soutenir aux législatives.

Cette expérience qu'il a acquise est une chance pour les valentinois en cette période de crise. On a vu à quel point un candidat inexpérimenté à cette fonction peut faire des promesses en totale
déconnexion avec la réalité. On a vu aussi comment l'inexpérience peut créer des périodes de flottements plus ou moins longues et néfastes pour la ville(surtout dans une majorité fragile et
divisée).

Concernant les démissions, on pourra continuer à les répéter autant de fois que vous le souhaitez mais cela ne trompera plus les Valentinois !!! Quand vous prenez le train cher Riri, qu'est-ce qui
est le plus important pour vous ? Que le train parte et arrive à l'heure au meilleur tarif ou que vous sachiez qui pilote la locomotive ? En 2001, il s'était engagé à réaliser 18 projets et en
2008, 16 de ses 18 engagements avaient été tenus ! Mme Balsan, s'est fait un point d'honneur à mener à terme les promesses électorales. Patrick Labaune n'a pas menti aux valentinois, il a péché par
un manque de communication concernant sa démission. Epuisé et accaparé par son travail de Maire, il avait besoin de prendre du recul et de préparer un nouveau projet pour les valentinois. Pendant
ces années (2004-2007), il n'a jamais quitté ou abandonné les Valentinois, il était à la présidence de l'OPH. Patrick labaune n'a pas trahi les valentinois. Maire ou non, il a respecté sa parole
!

Valence ne peut se permettre le luxe d'avoir deux mandats de divisions et d'inexpérience. C'est pour son sens des responsabilités, de l'engagement et de la parole donnée, pour l'expérience
accumulée pour faire face à ces périodes de troubles que Valence a besoin de Patrick Labaune !