Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Laissons les Syriens en paix !

Publié le 4 Septembre 2013 par Noubar KECHICHIAN in Point de vue

damas1.jpgL'actualité de ces derniers jours m'a amené à régulièrement réagir sur la situation en Syrie.

 

Pour évacuer la question de Bachar Al Assad, je confirme que je le considère bien comme un autocrate et la société syrienne mériterait bien sur un régime démocratique. Cela dit la situation de la République de Syrie n'est pas celle de la France et cela tant par sa jeune histoire que son environnement géopolitique très instable d'Etats en guerre, qui lui sont plus ou moins hostiles.

 

La Syrie compte une commauté arménienne de quelques 80000 personnes dont une part significative vit à Alep. Ils sont les descendants des rescapés du génocide de 1915. Les informations de la réalité du terrain nous parviennent par des contacts directs entre membres de familles installés à Valence. Et ce qui me choque le plus est la présentation tendancieuse de nombre de nos médias de la situation, diabolisant systématiquement le régime syrien et son Président et présentant les rebelles sous un jour angélique; minimisant leurs crimes et exactions.

 

Je suis étonné que l'on  puisse accuser sans véritable preuve une des parties plutôt que l'autre d'avoir utilisé des armes chimiques. Même les documents secrets récemment declassifiés n'apporte aucune vraie preuve. Les mensonges de la propagande des armes de destruction massives de l'Irak nous ont appris à ne plus faire confiance aveuglément même à notre plus fidèle allié. Je suis effaré par l'abrutissement auquel est soumis la population française par des médias dominants, comme si un comité de rédactiion supérieur imposait à beaucoup le même discours pro rebelles islamistes.

 

Que Bachar Al Assad appelle la France à la retenue, et avertisse que des frappes militaires françaises contre la Syrie nuiraient aux intérets de nos deux nations; et ces mêmes médias titrent "ASSAD MENACE LA FRANCE", comme si l'intention était de faire naître chez les Français un réflexe pavlovien de rejet et sentiment de rancoeur envers le Président Assad.

 

Sans vouloir jouer les cassandres, il me semble qu'il y a tout de même dans cette façon de traiter l'information un vrai danger pour notre démocratie. Fort heureusement, l'opinion publique n'est plus dupe. Elle a même conscience de ces manoeuvres. Et malgré deux années de propagande, 2 Français sur 3 sont contre cette guerre de destruction de la Syrie financée par le Qatar et l'Arabie Saoudite.

 

Grace à ces témoignages de terrain et aux réseaux sociaux, nous avons les moyens de savoir ce qu'il s'y passe véritablement. Et quelle choc de découvrir la barbarie des rebelles extrémistes qui imposent aux populations civiles des minorités chrétiennes, kurdes, arméniennes ou alaouites les pires sévices et tortures. Et certains voudraient que la France leur livre des armes et fasse la guerre pour les soutenir ?

 

Plus inquiétant, des témoignages de personnalités politiques et militaires et de spécialistes de cette question laissent entendre que des forces étrangères à la Syrie auraient mis sur pied cette action de destabilisation de la Syrie. Ceux qui ont conduit la Syrie à ce chaos sont responsables des 100 000 victimes et sont des criminels contre l'Humanité. Aujourd'hui, les opposants syriens sincères sont effondrés de voir combien ils ont porté atteinte à l'integrité de la Syrie et aux conditions de vie de leurs compatriotes.

 

Et puis quelle leçon de démocratie nous donnent l'Angleterre et les USA qui consultent et respectent leur parlementaires alors que nos Députés sont ignorés par un Président Hollande au garde à vous et le doigt sur la couture qui n'a d'autre choix que d'attendre les ordres d'Obama pour agir.

 

Enfin, si on nous prouvait que l'intérêt de la France est de destituer Bachar Al Assad, de détruire la Syrie et de la livrer aux rebelles extrémistes, je pourrai alors soutenir une telle politique. Mais que l'on nous mente et que l'on nous manipule pour détruire une nation, cela est innacceptable.

 


Commenter cet article