Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La reconnaissance et la réparation du génocide de 1915 seront une victoire pour toute l'Humanité.

Publié le 24 Avril 2014 par Noubar KECHICHIAN in Point de vue

genozid124 avril 1915, le génocide arménien : Voilà 99 ans que l'extermination des Arméniens de l'Empire Ottoman a été déclanchée, planifiée et mise en oeuvre par le régime jeune-turc. A la fin de la Première guerre mondiale, quelque 1 500 000 Arméniens ont été tués soit les 2/3 de la population arménienne de l'Empire Ottoman. Depuis la création de la République turque, tous les Gouvernements turcs ont nié cette réalité et conduit une politique révisionniste et négationniste concernant ce crime contre l'Humanité.

 

En diaspora, les Arméniens survivants s'organisent, se relèvent puis demandent justice. A partir des années 1990, ils commencent à obtenir des reconnaissances de plus en plus nombreuses de Gouvernements, d'Etats et d'Institutions Internationales. Mais la Turquie reste inflexible sur cette question. Ces dernières années, avec le développement des réseaux sociaux, l'émergence d'une frange progressiste dans la société turque, et avouons-le, un processus lent mais sensible de réelle démocratisation de la société turque, le tabou du génocide arménien a été partiellement levé. Aujourd'hui, des commémorations du 24 avril ont même lieu dans nombre de villes en Turquie, ce qui était inimaginable il y a 10 ans encore.

 

Ces notes d'espoirs sont cependant à relativiser car le Gouvernement turc continue sur la même ligne négationniste. Et à l'approche du centenaire, Il a créé une cellule spéciale pour contrer les cérémonies de commémoration des 100 ans du génocide de 1915. C'est dans cette atmosphère que M. Erdogan, Premier Ministre turc a fait une déclaration présentant ses condoléances à la nation arménienne à la veille de la 99ème commémoration. Nous n'avons pas le droit d'être dûpes sur cette manoeuvre dont l'objectif est de dévier la question sur le terrain de la compassion et de l'émotion pour le sortir du champ politique. Cela a été dénoncé avec force par des leaders des communautés arméniennes.

 

Pour autant, nous faut-il rester hermétiques à une telle approche ? La question arménienne ne sera résolue que lorsque le peuple turc aura reconnu et réparé ce crime. Et pour y parvenir, il n'y a pas d'autre choix que de convaincre une majorité du peuple turc. Ceux qui rêvent d'une solution imposée aux turcs se trompent et trompent les Arméniens. Quelle force pourrait aujourd'hui aller menacer et mettre à genou une puissance économique et militaire telle que la Turquie et ses 80 millions d'habitants ?

 

Je suis choqué par les expressions racistes de certains membres de la communauté arménienne envers la Turquie et les Turcs. On ne pourra convaincre le peuple turc en lui crachant au visage, en brulant son drapeau ou je ne sais quelles autres exactions qui ne nourissent qu'un nationalisme débile et contreproductif. Il existe d'autres manières de prouver le patriotisme. Par dignité et devoir envers nos victimes de 1915, nous n'avons pas le droit de nous abaisser au niveau des barbares qui ont perpetré le génocide :

    Oui nous pouvons sans nous trahir faire preuve de compassion et comprendre que des familles turques qui ont perdu certains membres durant la guerre ont pu aussi souffrir même si nos souffrances du génocide étaient bien plus insupportable.

    Oui nous pouvons dire sincèrement merci à ces centains de milliers de turcs qui s'opposent à leurs congénaires en reconnaissant le génocide et en demandant pardon pour ce crime contre l'humanité, tout en travaillant à ce que des millions d'autres rejoignent leurs rangs.

    Oui nous pouvons même accepter les condoléances de M. Erdogan pour nos victimes des crimes que lui même qualifie d'inhumains sans oublier de lui demander d'aller au bout de sa démarche et de reconnaitre et de réparer ce génocide.

    Oui nous pouvons répondre à sa proposition d'informer le peuple turc qui n'a eu de son Gouvernement qu'une version partiale de son histoire pour l'éclairer avec l'ensemble des documents et informations dont nous disposons.C'est là où toute la diaspora doit concentrer ses forces. Il sera vain de convaincre le monde si nous devons échouer avec la Turquie.

 

Enfin, nous devons avoir la conviction que la reconnaissance du génocide arménien ne sera ni une victoire pour les Arméniens, ni une défaite pour les Turcs. Elle servira les deux peuples à tourner la page, à se réconcilier et à se tourner enfin vers l'avenir : La reconnaissance et la réparation du génocide de 1915 seront une victoire pour toute l'Humanité.

Commenter cet article