Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La crise : Des efforts pourquoi faire ?

Publié le 9 Novembre 2011 par Noubar KECHICHIAN in Point de vue

1277225-1673600.jpgAlors que le François Fillon vient d’annoncer des mesures pour économiser 7 milliards d’euros, on nous prépare déjà à en trouver 58 autres juste après les législatives.  Et ce chiffre de 58 milliards d’euros d’économies semble dérisoire face aux 1700 milliards de dette accumulés depuis plus de 30 ans.

 

Avant d’aborder la question de la justesse des mesures prises, il me semble que dans la gestion de cette crise, nous avons « la tête dans le guidon », nous parons au plus pressé, nos dirigeants agissent en fonction d’échéances électorales de très court terme et que nous ne nous interrogeons pas suffisamment sur la pertinence et nos capacités à sauver un système qui nous a conduit dans cette situation désastreuse. Oubliés les appels à la refondation et à la « moralisation » du capitalisme lancés par Nicolas Sarkozy au début de son mandat !

 

Que ce soit les individus ou les peuples, collectivement nous sommes conscients que nous n’avons pas su gérer nos richesses et qu’au nom de la « liberté » nous avons permis les dérives qui nous rendent aujourd’hui esclaves du monde des finances.

 

Un idéal européen à redéfinir :

 

On nous demande des efforts, des sacrifices…. On nous les impose. Mais pour emprunter avec confiance ce chemin de la rigueur, il est nécessaire de projeter nos peuples vers un idéal à venir pour nous donner le courage, l’envie de consentir ces efforts et de participer à un redressement collectif ! Et il est important de déterminer cet effort dans le temps mais aussi de solliciter de manière équitable la contribution de chacun, en épargnant les plus démunis et en sollicitant principalement les nantis.

 

Il est clair que dans un monde globalisé la France n’y arrivera pas seule et que l’échelle européenne est celle qui semble convenir. Mais quel idéal européen proposons-nous à nos peuples ? Que proposons-nous aux prochaines générations ? Le fédéralisme d’accord mais pour faire quoi ? Nous souhaitons un cadre politique et économique pour l’Europe mais nous n’avons plus d’utopie européenne ! Assurer la paix, la sécurité ? Cela était valable en 1945, aujourd’hui il faut un autre moteur à l’Europe.

 

La tache n’est pas aisée. Comme solution pour empêcher la construction de la Tour de Babel, Dieu a donné aux hommes des langues différentes. Dans la construction européenne, nous avons des difficultés identiques. Il est inutile de préciser que la solution n’est pas dans le renforcement du pool de traducteurs…

 

L’absence d’idéal européen, les difficultés économiques, la montée des nationalismes, les replis individualistes et communautaristes sont directement liés. Ce sont là des ingrédients des graves conflits qu’a connu notre continent. Les Pères fondateurs se retourneraient dans leurs tombes s’ils voyaient que l’Europe génère aujourd’hui plutôt du rejet et de la xénophobie que la coopération pacifique et le développement dont ils rêvaient.

 

Seules la redéfinition  d’un idéal national et européen, et une équité dans le partage des efforts demandés permettront aux peuples de supporter les mesures d’austérité. Et je regrette que nos dirigeants politiques, nos élus, nos hauts fonctionnaires, nos grands chefs d’entreprises ne soient pas des modèles et ne fassent pas des sacrifices significatifs pour donner l’exemple. Le gel des revenus proposé par le Président Sarkozy n’est pas suffisant.

 

La démagogie de François Hollande

 

Et sur ces questions d’exemplarité, la situation est trop grave pour faire de la démagogie. François Hollande annonce qu’il diminuera de 30% la rémunération du Président et des Ministres s’il est élu. Mais pourquoi attendre M. Hollande ? La grande majorité des Régions, des Départements et bon nombre de grandes Métropoles, Agglomérations et Communes sont gérées par le Parti Socialiste. Donnez donc l’exemple M. Hollande ! Si vous êtes sincère dans votre démarche, appelez tous ces élus socialistes à baisser immédiatement leurs rémunérations de 30%.

Commenter cet article