Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conseil municipal de Valence consacré au CLSPD...

Publié le 21 Septembre 2011 par Noubar KECHICHIAN in Valence

Etonnant Conseil Municipal auquel nous avons pu assister hier soir : M. le Maire qui était rétiscent sur la question de la vidéo-surveillance proposait (enfin) son utilisation à Valence, Nicolas Daragon absent à la séance se servait de la presse pour participer au débat, des collègues de l'opposition qui avaient des propos particulièrement bienveillants vis-à-vis de la politique municipale proposée, et je me suis retrouvé, élu centriste (soutenu par ma collègue Anne-Valérie Pinet que je remercie ici) à demander à M. le Maire d'utiliser tous les moyens qu'il a à sa disposition pour réaffirmer l'autorité municipale face aux délinquants, dont le sentiment d'impunité est aujourd'hui quasi absolu.

 

Quelques explications s'imposent : Valence ne passe pas à la vidéosurveillance comme le titre le Dauphiné Libéré de ce jour : Seules 24 caméras qui filmaient jusqu'alors fixement des plaques d'immatriculation vont être modifiées pour pouvoir filmer des images plus larges. Ces caméras n'ont pas été placées pour la vidéoprotection mais pour contrôler une circulation automobile. Pour une vidéoprotection efficace, un véritable plan de surveillance doit être élaborée et des emplacements stratégiques déterminés pour obtenir des résultats significatifs. Ce premier pas de M. le Maire va dans le bon sens mais reste largement insuffisant.

 

Concernant l'absence de données chiffrées : Nous n'avions aucun repère pour juger la pertinence du projet présenté. Ni les chiffres de 2009, ni ceux de cette année, ni ceux visés par le CLSPD.  M. le Maire nous a présenté une théorie soporiphique selon laquelle les chiffres ne voudraient rien dire, que certaines personnes n'osant pas porter plainte, on ne pouvait savoir vraimment quel était la vraie situation de l'insécurité, que le sentiment d'insécurité du aux histoires d'agressions entendues (j'y ai presque entendu éxagérées) venait compliquer tout cela, qu'il y avait eu du bon et du moins bon avant et après son élection, bref, vous avez compris, il a noyé le poisson.

Pourtant par le passé, M. le Maire donnait bien des chiffres : Ceux qu'il trouvait bons ! Il me semble que les chiffres ne sont pas bons cette année, et que l'on ne veut surtout pas les communiquer à la population.

 

Enfin concernant le volet répression, j'ai souhaité rappeler à mes collègues que celle-ci faisait partie du procesus d'éducation et qu'il ne fallait pas y voir une insulte dès que l'on prononçait ce terme ou que l'on demandait une réelle et sensible politique de pression sociale sur les personnes qui ne respectent pas leurs prochains ou nos règles de vie en commun. A ma grande surprise, M. le Maire m'a alors demandé de lui proposer des solutions. Je le remercie pour la confiance qu'il m'accorde et m'attacherai à lui fournir des pistes concrètes de travail. Cela dit, cela m'inquiète que M. le Maire ne trouve pas dans son entourage les personnes capables de lui faire ces mêmes propositions.

 

Mon intervention : CLSPD : mon intervention au CM du 20 septembre 2011

 

Commenter cet article