Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deshabiller Jacques pour habiller Paul...

Publié le 1 Juillet 2009 par Noubar KECHICHIAN in Valence

On a vu à Valence à quel point la présence d'un Centre d'accueil de SDFs dans un quartier peut entrainer des nuisances jusqu'à tuer économiquement et socialement la zone concernée. Je parle bien sûr de la rue Faventines et de la présence du Centre d'accueil du Diaconat Protestant.

Tout part pourtant d'un sentiment humain : venir en aide à son prochain. Mais parfois l'enfer est pavé de bonnes intentions... Ainsi, l'instabilité sociale du public accueilli, l'alcool, les déjections canines, la mendicité parfois agressive, les bagarres entre chiens, etc... ont fini par tranformer le rêve de solidarité en cauchemar pour les riverains. Fuite des clients, puis des commerçants qui baissent le rideau les uns après les autres, fuite des habitants, baisse de la valeur des biens immobiliers... le scenario infernal s'installe automatiquement...

La solution ? Installer ce centre d'accueil de SDF dans une zone assez isolée pour éviter l'impact sur le voisinage. La Ville de Valence avait proposé une maison isolée avec un grand jardin rue Claude Bernard (vers le Stade Pompidou). Mais cela a été refusé par le Diaconat. Il faut paraît-il que ce centre d'accueil soit près du Centre Ville. (Je ne comprends pas pourquoi les SDFs, dont certains traversent la France à pied, ne pourraient pas marcher 15 miunutes pour aller vers ce centre ?).

Une première tentative d'installation rue Corneille au printemps 2005 a  échoué. Je précise pour la presse (article de G. Sockeel du 29 juin) qu'il s'agissait de la Municipalité Balsan et non Labaune et que ce projet n'avait pas le soutien de la Ville de Valence.

Après avoir ruiné le quartier Faventines, pourquoi recommencer la même erreur et déplacer le problème dans un quartier résidentiel voisin ? Malgré la forte opposition des habitants, Alain Maurice (Mairie de Valence) et Alain Genthon (Conseil Général) ont cautionné et soutenu la démarche du diaconat protestant qui a signé hier l'achat de l'usine Masviel. L'espace est immense. Ce ne sera certainement pas un petit centre d'accueil qui sera réalisé mais un véritable complèxe qui va attirer dans ce beau quartier un grand nombre de difficultés. Les responsables ont beau affirmer qu'il n'y aura pas de divagation sur la voie publique, j'ai peine à croire que les SDFs et leurs chiens arriveront par les airs jusqu'à ce Centre !

Quel gachis et que de moyens financiers dépensés  : Le prévisionnel est de 800 000 €uros pour l'achat et les rénovations + 200 000 euros de fonctionnement, sans compter les surprises et les dérapages....

 

Mais laissons le mot de la fin à Alain Maurice qui affirme qu'il faut réintroduire la notion de "vivre ensemble". Les riverains de l'usine Masviel n'auront pas besoin de cour de rattrappage pour vite comprendre ce que sera pour eux ce fameux "vivre ensemble". 

Commenter cet article

Olivier 02/07/2009 13:29

Un dossier très complexe à gérer, pour lequel les solutions existantes se résument entre le pire ou le moins mauvais. Alain MAURICE a fait le choix du pire...